︎

accord sauvage
projet de diplôme


Lors de mon master en design responsable, j’ai réalisé mon projet de diplôme sur l’élaboration d’un scénario pour encourager l’entomophagie.
A l’image des accords mets vin qui ont été créés autour des plats exotiques tels que les sushis, l’idée serait de créer un accord insectes comestibles et vin. Le vin est un des fondamentaux de notre patrimoine gastronomique et la France est l’un des premiers pays producteurs. Dans ce scénario, le vin fait office de levier pour faciliter l’arrivée de l’entomophagie sur le marché et dans nos pratiques alimentaires. Le vin pourrait donner un potentiel gastronomique à l’insecte.

Le insectes de Micronutris ayant un goût torréfié et très sec, avec l’approbation d’un caviste, nous avons pensé à un vin blanc doux, pas trop sec et n’ayant pas trop de personnalité pour ne pas masquer totalement le goût des insectes. Le Pacherenc du Vic Bilh se voyait être un bon choix. C’est un vin blanc doux aux notes florales et fruitées.

Les différentes étapes du scénario seraient que l’entreprise Micronutris, basée à côté de Toulouse et qui élève des grillons et des vers de farine, s’associerait avec un domaine viticole pour créer un co-branding. Pour cela le domaine Capmartin, situé dans le Gers, et proposant un panel de vins très goûteux, allant du Chardonnay Sauvignon au Madiran pourrait permettre un co-branding entre deux sociétés midi pyrénéennes. Et le domaine Capmartin est affilié au cahier des charges de l’agriculture biologique et est donc respectueux de l’environnement.

Pour communiquer autour de cette association heureuse entre un vin et des insectes, l’exotisme offert par la consommation d’insectes inspirait le bon ton à adopter. L’exotisme dans le sens où ce plat nous immerge dans l’inconnu, ce à quoi nous ne sommes pas habitués.

Les plantes renvoient directement à l’imaginaire collectif autour de l’exotisme et du voyage. Cette profusion de plantes dans les diverses compositions nous immerge dans une jungle luxuriante où l’insecte se camoufle. Cette piste très graphique se marie bien avec le vin blanc et sa robe dorée. Le graphisme employé fait aussi référence aux détails microscopiques des insectes que l’on peut observer sur les pattes ou les antennes. La plante évoque l’insecte mais ne le représente pas directement.

L’association mets vin porte le nom d’Accord Sauvage. Accord car cela symbolise la civilité, l’ordre et la culture, c’est propice au vin et à son univers classique, Sauvage car cela représente un décalage, un refus des codes. L’oxymore Accord Sauvage marque l’incongruité de l’association entre l’insecte comestible, pratique marginale en France et la consommation de vin qui, elle, est ancrée dans notre patrimoine gustatif.

Pour médiatiser cet accord, tout un panel de supports sera disponible : une identité visuelle pour fédérer le co-branding, un coffret comprenant des packagings inédits et un livret pédagogique, des affiches pour communiquer le projet chez les revendeurs tels que les cavistes et une PLV pour un stand présent dans divers salon du vin ou agronomes.
Accord sauvage is my diploma project. I created a storyline to promote entomophagy and edible insects in France.

Like the food and wine pairings that have been created for exotic dishes such as sushi, the idea is to create an edible insect and wine pairing. Wine is one of the fundamentals of french legacy. In this scenario, wine acts as a lever to facilitate the arrival of edible insects on the market and in our food practices. The wine could give gastronomic potential to the edible insect.

© Amélie Manchoulas 2022